Politique africaine : Macron le pragmatique

Fric-Afrique avec Les Afriques | vendredi 16 juin 2017 13:02

Il ne nous est donné aucun signe sur les orientations que le président français compte prendre en Afrique, tant en matière économique que politique. Nous ne connaissons pas, à l’heure où nous rédigeons ces lignes, la nouvelle position officielle de la France.


Certes le président Macron a effectué son premier voyage en Afrique au Mali, au mois de mai dernier, pour s’enquérir des troupes françaises dans leur combat contre le terrorisme. Aussi, il vient d’effectuer sa première visite en Afrique du Nord, au Maroc. D’ailleurs, nous avons constaté qu’un véritable partenariat stratégique existe entre les deux pays. Le Roi Mohammed VI et le président Macron ont confirmé leur alliance ainsi que les convergences de vues sur tous les sujets qui intéressent leurs deux pays.

Les actions entreprises par le chef de l’État français et son mode de gouvernance commencent à apparaître. Tout laisse présager une analyse prospective de la politique française en Afrique. Oui, le président Macron défendra les intérêts économiques de la France, avant toute chose, afin de regagner les parts de marché perdues depuis plusieurs décennies (finances, transport et logistique, technologies…). Cela lui permettra de relancer l’économie française et de recréer des emplois pour les Français. C’est une véritable promesse de campagne.

En outre, le président Macron interviendra, avec détermination, chaque fois que la sécurité des Français serait en jeu. Il s’assurera de renforcer les liens avec l’ensemble des partenaires stratégiques de la France.

Nous Africains devons saisir cette chance historique, d’être devant un président français pragmatique, pour enfin négocier une partie de notre avenir avec la France, au mieux des intérêts politiques, économiques et sécuritaires de l’Afrique.


Abderrazzak Sitaïl, Directeur de publication, Groupe Les Afriques
 

Les Afriques     

Commentaires (0):
 
 Pas de commentaire pour cet article.

Pour laisser votre commentaire, vous devez vous logguer. Cliquez ici pour laisser votre commentaire.