VIDEO : Au Cameroun, une chanson provoque la polémique

Fric-Afrique avec RFI | vendredi 15 septembre 2017 21:24

[phpBB Debug] PHP Warning: in file /home/fricafri/www/includes/classes/socialNetworkShareCount.php on line 391: file_get_contents(https://graph.facebook.com/http://www.fric-afrique.fr/video--au-cameroun-une-chanson-provoque-la-polemique--a--20365.html?access_token=526643900771249|9cc692b0110d070d0b9af2416f211546): failed to open stream: Connection refused

Peti Malo, chanteur camerounais.

Au Cameroun, le scandale suscité par les propos d'une chanson a obligé son interprète à présenter des excuses. Le titre La Go Kamer de l'artiste Petit Malo, dont l'idéogramme est récemment sorti sur YouTube, a provoqué une vague de réactions indignées dans tout le pays. Les femmes s'y sentent insultées et dénoncent une tendance musicale à la mode où elles sont dévalorisées.

C’était censé être le tube de la consécration pour l’artiste Petit Malo après une première chanson remarquée, sortie il y a un peu plus d’un an. Mais cette fois, le dernier titre du chanteur intitulé La Go Kamer a du mal à passer et de l’avis quasi unanime du public, « il est allé très loin ».

Ce qui fâche ici, c’est le choix de l’artiste, c’est de faire dans cette chanson des descriptions de ce qu’il croit être des traits caractéristiques des femmes camerounaises en fonction de leur ethnie. Le propos très cliché y est globalement dévalorisant et ressenti comme des insultes pour les femmes qui en sont les cibles  : « Il a insulté la femme, la femme camerounaise dont il ne mérite même pas chanter. Et pourtant, il a une mère et des sœurs, il a aussi une femme ».

« Insultant »

Et le public ne décolère pas : « Moi personnellement, je trouve ça très insultant. Ce n’est pas une chanson que je peux m’arrêter pour suivre. Je trouve que ça ne reflète pas du tout la société que je vois. Il y a une autre façon de faire leur art, ils n’ont pas besoin de choquer, ils n’ont pas besoin d’insulter, ils n’ont pas besoin d’être grossiers ».

Après le tollé suscité par cette chanson, l’artiste s’est finalement excusé dans une vidéo auprès de toutes les femmes camerounaises via les réseaux sociaux. Mais la tempête est loin d’être retombée.

RFI     

Commentaires (0):
 
 Pas de commentaire pour cet article.

Pour laisser votre commentaire, vous devez vous logguer. Cliquez ici pour laisser votre commentaire.